Sélection de cidres bretons

L'histoire du cidre breton

Le cidre breton est par définition emblématique du patrimoine culturel français. Reflet d’une gastronomie pure, simple et sans prétention, le cidre breton est la boisson traditionnelle d’une région riche en histoire. 

Au commencement, la Bretagne n’était pas un endroit destiné à la production du cidre, faute de connaissance du domaine et de variétés de pommes adéquates à la fabrication. La boisson tire ses origines du Pays Basque, à l’époque grandement influencé par le développement rapide des pommiers à cidre de la région des Asturies et de Biscaye. Fort de la renommée attribuée à ces arbres fruitiers, les marins bretons, ainsi que leurs homologues normands, décident de ramener dans leur région des greffons de Biscaye, importés directement du Nord de l’Espagne. Rapidement, les normands développent de nombreuses techniques de fabrication, qui valent à la Normandie le savoir-faire qu’on lui reconnaît aujourd’hui. Les bretons développent quant à eux de nombreuses variétés de pommes, pour ainsi nuancer les créations et les plaisirs. 

Le cidre breton devient peu à peu incontournable, se distinguant par un goût acidulé pour certains  ou plus tannique pour d’autres, un nez délicat et subtil, et une robe dorée effervescente pouvant avoir, pour les plus rares, des reflets vermillons. Il est quasi impossible de passer aujourd’hui par les terres de Bretagne sans goûter au cidre breton, cette boisson ancrée dans la tradition du terroir. 

Terroir du cidre breton

Si pendant longtemps la boisson a été considérée comme réservée à la classe paysanne, le cidre se démocratise au XIXème siècle et devient très apprécié par la bourgeoisie et la haute société française. Aujourd’hui le cidre est consommé en quantités importantes chaque année par les français. A l’apéro, en bolée avec une galette traditionnelle ou accompagnant un dessert aux fruits afin d’allier les saveurs, le cidre de pomme est unique en son genre et ne se prive pas d’exprimer tous ses aspects. Que cela soit du cidre doux, du cidre demi-sec ou ou du cidre brut, chaque cidre breton renferme une combinaison élégante de parfums et de goûts multiples. 

S’il existe dans la région une plénitude de variétés de pommes à cidres, soit plus de 5000  dont certaines avec des origines lointaines, il n’en demeure pas moins que certaines font partie de l’excellence de la production française. Chaque pomme a sa saveur, son odeur, sa singularité. Nous retrouvons ainsi quatre types de pommes à cidre. La première, les pommes dites douces car sans amertume, comme la Dous-koat-lignez (prononcé douce-coët ligné) en provenance de Baud dans le Morbihan. La seconde, les pommes douces-amères, comme la reconnue  Dous-Moën, originaire du Finistère. Ensuite, les pommes amères, comme la Kermerrien produite essentiellement pour les crus de Cornouailles. Enfin, les pommes acidulées, comme la Petit-Jaun au bord de la Loire-Atlantique. A vous de choisir votre cidre idéal au gré de vos envies. 

Les différents labels et appellations du cidre en Bretagne 

Certains cidres peuvent bénéficier de SIQO pour Signes d’Identification de Qualité et d’Origine. Il est possible de retrouver ces signes sous quatre formes différentes à travers les produits bretons.  

L’IGP, pour Indication Géographique Protégée, est un signe de qualité qui prouve au consommateur que le produit a des caractéristiques liées à une origine géographique. Le cidre de Bretagne IGP garantit que le cidre a été élaboré uniquement le moût de pommes à cidre bretonnes. Pour veiller à l’authenticité des produits, certaines mentions doivent apparaître en plus de la mention IGP : “ Cidre bouché de Bretagne”, “Cidre de Bretagne”, “Cidre breton” ou “Cidre bouché breton”. Les caractéristiques “ élaboré en Bretagne” ou “fabriqué avec des pommes à cidre de Bretagne” doivent également être présentes. 

L’AOP, autrement dit Appellation d’Origine Protégée, protège le nom d’un produit dans toute l’Union Européenne. On retrouve en Bretagne le cidre AOP Cornouaille. C’est un cidre bouché non pasteurisé, non gazéifié et 100% pur jus avec des pommes traditionnelles du verger breton. Le cidre AOP Cornouaille est un demi-sec, avec une robe dorée et une saveur tannique caractéristique. 28 producteurs proposent ce cidre, en partenariat avec sept transformateurs comme la cidrerie de Manoir de Kinkiz à Quimper. 

L’AOC, pour Appellation d’Origine Contrôlée, désigne un savoir-faire typique d’un lieu. Il existe deux produits sous cette appellation en Bretagne, le pommeau de Bretagne AOC et l’eau-de-vie de cidre de Bretagne AOC. L'eau-de-vie de cidre est obtenue par distillation d’un cidre sec, et contient environ 40 % de volume d’alcool. Elle doit vieillir en fût pendant 2 ans. Le pommeau de Bretagne est quant à lui un mélange subtil entre l’eau-de-vie de cidre et le moût de pommes bretonnes. Parfait équilibre entre douceur, acidité et amertume, ce cidre saura faire plaisir à tous les palais. 

Enfin, on retrouve le Label Rouge, qui certifie un produit avec une qualité supérieure aux autres par les conditions de fabrication. Parmi les plus reconnues en Bretagne, les pommes “Royal Guillevic” sont les seules à donner un produit Label Rouge, le cidre Royal Guillevic. La cidrerie Guillevic tire son excellence d’une variété singulière de pommes, combinée à une méthode de fabrication ancestrale, qui lui donne ainsi un cidre pur et noble. Reconnue pour son travail d’orfèvre, la famille Nicol travaille chaque jour avec détermination et passion pour offrir le meilleur cidre breton. De même, la cidrerie Séhédic est caractéristique du territoire fouesnantais. Récompensée de nombreuses fois pour son travail d’exception, cette cidrerie produit depuis plus de 70 ans un nectar de qualité. 

Ainsi, le terroir regorge de domaines plus créatifs les uns que les autres, pour fournir un cidre exclusif à chaque cuvée. 

10 articles

par page
Par ordre décroissant

10 articles

par page
Par ordre décroissant